Mémoire chantée de l’Aude, un projet mené de concert par Lo Bramàs et Lo CIRDOC

Dans le cadre de sa mission d’archivage des données numériques du domaine occitan, le CIRDOC a reçu,  en vue de leur conservation et valorisation, une copie des collectages de la mémoire chantée que Laurent Cavalié a réalisés dans l’Aude et les territoires limitrophes pour l’opération Lo Bramàs.

Depuis plusieurs années, Laurent Cavalié, artiste du Minervois qui mène un travail d’écriture de chansons et de composition musicale s’appuyant sur la culture et la langue occitanes, a réalisé un travail de collectage. Ce sont ainsi des centaines de chansons qui ont été collectées. Quelques-unes sont complètes, d’autres doivent être reconstituées. La Compagnie Lo Bramàs est née, aux côtés de Laurent Cavalié, de la volonté d’un collectif d’artistes d’enraciner toujours un peu plus sa démarche de création sur les terres languedociennes (Aude et Hérault) dont il est issu.

Dans un objectif de transmission du répertoire ainsi recueilli, Laurent Cavalié et l’association Lo Bramàs réunissent un collectif de chanteurs et chanteuses occitanophones et leur confient à chacun un certain nombre de dossiers d’enregistrements de manière à ce que ceux-ci s’approprient et réinterprètent le répertoire qui leur a été confié. L’étape suivante sera l’enregistrement de ce travail de transmission et de réappropriation ainsi que la réalisation de vidéos autour de ce travail.

La restitution de ce projet se fera d’une part au sein d’un espace numérique développé par le CIRDOC et dédié à l’ensemble du projet (collectages de la mémoire chantée, documentation écrite liée à ces collectages et au travail de recherche de Laurent Cavalié mené en parallèle de ces collectages, travail d’autocollectage de réinterprétation et vidéos sur celui-ci etc.) et d’autre part via des interventions, formations, actions de transmission menées à partir de ce travail, dans des conservatoires par exemple.

Ainsi le CIRDOC se donne pour objectif :

– d’assurer l’archivage pérenne des fichiers remis ;

– d’aider à la numérisation des archives papier associées au corpus sonore ;

– d’établir un inventaire de l’ensemble du fonds (jusqu’aux vidéos et sons des soirées d’autocollectages) sous la forme d’une base de données interrogeable en ligne afin de le rendre accessible aux publics dans le cadre du projet numérique Occitanica.eu.

De son côté, Lo Bramàs :

– a déposé au CIRDOC les collectages effectués dans le cadre de l’opération menée par Laurent Cavalié ainsi que de la documentation regroupée en parallèle ;

– réunit les artistes participant au projet d’autocollectage dont il organise les sessions d’enregistrements (dates, lieux, matériel, personnel etc.) ;

– restitue ce travail et les ressources produites ou mises en ligne sous la forme d’interventions et d’actions de formation et de transmission (conservatoires de Narbonne, Carcassonne, COMDT, etc.).

TwitterFacebookGoogle+LinkedInPinterestTumblrEmail